précédent - accueil - suivant

Chapitre 2. Fenêtres de dialogue

1. Nouvelle image

La fenêtre de dialogue nouvelle image permet, évidemment, de créer une nouvelle image mais aussi d'adapter l'interface utilisateur.

Figure 2.1. La fenêtre de dialogue 'nouvelle image'

1. La taille

Par choix de développement, plouik n'utilise aucune entrée clavier. Le choix de la taille de la nouvelle image se fait donc depuis un menu déroulant proposant des valeurs prédéfinies parmi les tailles les plus communément utilisées (VGA, QVGA, PAL, etc.)

2. Remplissage initial

En cliquant sur le bouton d'état de gauche, il est possible de choisir le remplissage initial de la nouvelle image.

Crée une image blanche. Crée une image noire.
Crée une image totalement transparente. Utilise la caméra pour remplir l'image.

3. Configuration de l'interface utilisateur

Grâce à des environnements prédéfinis, le bouton d'états à droite permet d'adapter la configuration de l'interface en fonction de ce que veut faire l'utilisateur.

ne modifie pas l'interface charge la configuration de dessin
charge la configuration de peinture charge la configuration spéciale purikura

2. Configuration de l'interface

Dans plouik, l'utilisateur peut définir certaines préférences d'interface. Ces préférences concernent essentiellement la zone d'outils et les boutons de menus qui y sont affichés.

En cliquant sur les boutons d'états suivants , l'utilisateur peut choisir quels boutons seront présents dans la zone d'outils.

Note
Les deux boutons d'outils prédéfinis peuvent prendre trois états possibles: disponible ou indisponible, comme les autres boutons, mais également vérrouillé . Voir le chapitre dédié pour plus d'informations.

L'utilisateur peut choisir le comportement du logiciel face aux changements d'orientation du système en cliquant sur le bouton d'états ci-contre. Par défaut, plouik garde l'orientation principale de l'équipement sur lequel il tourne. Autrement, il est possible de changer l'orientation de l'interface pour suivre celle du système.

En appuyant sur cet icône et en faisant varier la pression exercée, l'utilisateur permet à Plouik de calibrer l'écran tactile afin de pouvoir utiliser au mieux les dynamiques de brosses. Si le résultat n'est pas satisfaisant, il suffit de recommencer l'opération en privilégiant d'avantage une faible ou forte pression suivant l'effet recherché.

 

3. Gestionnaire de fichiers

L'utilisateur peut sauvegarder ses données (image de travail ou outils prédéfinis) sur son périphérique de stockage externe. Pour ce faire, plouik utilise son propre gestionnaire de fichiers.

Note
Lorsque plouik sauvegarde une image nouvelleImage.png, il sauvegarde en même temps la configuration de l'espace de travail en tant que .nouvelleImage.png. De ce fait, quand l'utilisateur ouvrira à nouveau le fichier nouvelleImage.png, il aura la possibilité de récupérer l'espace de travail tel qu'il était au moment de la précédente sauvegarde.

Le navigateur

plouik utilise dans son navigateur 4 types différents de fichiers.

Le répertoire qui permet de se déplacer dans l'arborescence disque. Un fichier image reconnu par plouik.
Un fichier XML qui est le format de sauvegarde des données plouik. Un fichier non reconnu par plouik

Les boutons contextuels

Selon l'opération à effectuer (sauvegarder ou charger une image, sauvegarder ou charger des données, définir un répertoire de travail), les boutons affichés dans le gestionnaire de fichiers peuvent changer.

Bouton d'état qui permet de charger ou non la configuration de l'espace de travail attaché à l'image.

Propose un nouveau nom de fichier puisque plouik ne gère pas le clavier.

Créer un nouveau répertoire appelé automatiquement plouik (ou plouik1, plouik2 si les noms précédant sont déjà utilisés).